Trois caractéristiques de l’existence

Les trois caractéristiques de l’existence sont :

  • Interdépendance : toutes les choses sont en interactions et dépendent des autres pour exister ;
  • Impermanence : tout est constamment changeant dans les phénomènes, on ne peut absolument rien y trouver de permanent ;
  • Souffrance : aucun phénomène ne peut nous satisfaire de manière ultime et définitive.

Interdépendance

Aucun objet, aucun être ou phénomène d’aucune sorte n’existe en soi, dans la mesure où tout est dépendant d’autres éléments. Il n’y a rien dans le monde qui ait une existence indépendante et réelle en soi, donc aucune âme, aucun soi, mais une simple agrégation de phénomènes conditionnés. Vous existez par ce que d’autres êtres existent. Les êtres existent par ce que les végétaux existent… Nous dépendons tous des uns et des autres. Supprimez un seul maillon de la chaîne et notre existence sera bouleversée (que vous le voulez ou non). Il est très important de prendre conscience de cet interdépendance.

Par exemple, les vêtements que vous portez ne sont pas tombés du ciel. Il a d’abord fallu utiliser une partie de la nature pour pouvoir les confectionner. Ensuite une ou plusieurs personnes ont conçu ces vêtements. Des ouvriers quelque part dans le monde les ont fabriqués. Un transporteur les a acheminés dans votre boutique. Et un ou plusieurs vendeurs vous les a vendu. Et j’ai sûrement oublié certaines étapes avant que ces vêtements n’arrivent en votre possession. Vous devriez remercier toutes ces choses et toutes ces personnes qui vous permettent d’être habillé.

Impermanence

Que cela vous plaise ou non, rien dans nos vies n’est destiné à durer car tout est en perpétuel changement, en perpétuelle évolution. Je pense que comprendre l’impermanence est une question de survie à l’heure actuelle. Tout ce que nous achetons est jetable. Nous devons nous préparer à changer au moins une fois de travail dans notre vie. Même le mariage ne dure pas toute la vie (à quelques exceptions prêts).

Comprendre l’impermanence, c’est :
Ne jamais rien tenir pour acquis. Appréciez ce que vous avez et soyez chaque jour reconnaissant.
Cesser d’avoir des attentes par rapport au futur. Vivez pleinement le moment présent. Le présent est votre passé et deviendra votre futur.
Lâcher prise. Ne cherchez pas à tout contrôler. Pourquoi contrôler ce qui va changer ?
Éviter de trop s’identifier à son travail. La vie, ce n’est pas le travail.
Rester humble en toutes circonstances. Même l’homme le plus puissant du monde ne peut savoir ce que lui réserve l’avenir.
Vivre dans le sentiment d’urgence. Vivez comme si votre mort était proche. Cela vous permettra de reconnaître vos vraies priorités et à ne pas perdre votre temps à des choses futiles et inutiles.
Renoncer à s’attacher. Ne soyez pas possessif, égoïste, jaloux et ouvrez-vous au monde.

Souffrance

Pour être heureux, il faut accepter la souffrance – l’ignorance. Nous souffrons toujours plus car nous refusons de voir la réalité. Nous restons dans l’ignorance. Nous confondons bonheur et plaisir. Nous utilisons notre temps à satisfaire nos plaisirs et paradoxalement nous souffrons encore plus.

Voici quelques exemples de nos conduites qui nous font souffrance :

  • Nous recherchons systématiquement des distractions : Regarder n’importe quoi à la télévision, passer notre temps à jouer aux jeux électroniques, passer notre soirée sur les réseaux sociaux pour dire n’importe quoi.
  • Refuser le vieillissement :  « faire plus jeune  » par tous les moyens alors que c’est une excellente manière de refuser l’inéluctable et de nous exposer à souffrir pour rien.
  • Ignorer ou minimiser la souffrance des autres : Si une personne que nous connaissons et que nous aimons devient alcoolique, nous préférons l’ignorer au lieu de l’aider.
  • Dépenser trop, remplir sa vie d’objets inutiles : Nous passons notre temps à acheter des choses inutiles juste pour le plaisir et quand arrive la fin du mois, nous sommes malheureux car nous n’avons plus assez d’argent pour acheter d’autres choses inutiles.
  • S’inquiéter à propos de tout : On se gâche notre quotidien et celui des autres avec des soucis injustifiés.

En quoi consiste le bonheur ?
Pour pouvoir accéder au bonheur, la première chose à faire est de le distinguer du plaisir. Le bonheur est un état intérieur qui doit être cultivé, alors que le plaisir n’est que la satisfaction d’une pulsion ; C’est une sensation passagère, le plus souvent liée à des circonstances extérieures.

Conclusion

L’impermanence est liée à l’interdépendance. Si vous ne pensez qu’à vous et si vous vous attachez à ce qui est impermanent alors vous souffrirez. Car un jour ou l’autre vous serez insatisfait. Mieux vaut suivre le sage conseil de Sogyal Rinpoché :  « N’essayez pas d’affirmer quoi que ce soit. Laissez votre esprit demeurer sur cette conclusion : les choses et les évènements sont dépourvus de réalité en soi. » 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *