Récapitulatif sur le bonheur – Étape 1

Il s’agit du premier étape qui vous conduira vers le bonheur.

Définition

Définition Wikipedia : Le bonheur est un état durable de plénitude, de satisfaction ou de sérénité, état agréable et équilibré de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents. Le bonheur n’est pas seulement un état passager de plaisir, de joie, il représente un état d’équilibre qui dure dans le temps. Voir l’article Définition du bonheur.

La loi et La Règle

Tout d’abord vous devez reconnaître la loi de cause à effet :
Toute ce qui vous arrive est la conséquence de ce que vous avez fait, dit ou pensé, dans cette vie. Et oui  « Qui sème le vent récolte la tempête. »

« Qui sème le vent récolte la tempête. »

Proverbe biblique

« Ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse »  est La Règle d’Or qu’on devrait tous appliquer sans condition. Cette Règle d’Or est prêchée depuis plus de 4 000 ans par la plupart des religions, philosophies ou cultures du monde. Relisez mon article sur La Règle d’Or.

« Ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse »

Les Quatre Nobles Vérités

L’humanité est malade, mais elle peut et doit guérir.

« La première vérité constate cette maladie, la deuxième en établit le diagnostic, la troisième annonce que la guérison est possible, la quatrième nous donne le traitement qui nous libérera de nos maux. »

Tiré du livre BOUDDHISME au quotidien de Nathalie Chassériau – hachette SANTÉ

Plus vous comprendrez Les quatre vérités, plus vous comprendrez ce qu’est le bonheur. Voici les Quatre Nobles Vérités :

  • La Vérité de la souffrance : le symptôme ;
  • La Vérité de la cause de la souffrance : le diagnostic ;
  • La Vérité de la cessation de la souffrance : guérison possible ;
  • La Vérité du sentier qui mène à la cessation de la souffrance : la thérapie.

N’hésitez pas à relire l’article sur Les Quatre Vérités à connaître.

Les huit remèdes à la souffrance humaine

Pour que la souffrance cesse, il faut s’attaquer aux causes qui l’ont provoquée. Pour cela vous devez suivre un programme d’action en huit points. Les huit points sont répartis en trois catégories. Les deux premiers points développent l’intelligence et la sagesse. Les points 3, 4 et 5 permettent de développer une attitude morale dans nos relations avec les autres. Quand aux trois derniers, ils permettent de développer la concentration pour modifier notre état d’esprit de façon stable.

  1. La compréhension juste : avoir une compréhension juste, c’est réfléchir aux conséquences de ce que nous pensons, disons ou faisons – La loi de cause à effet. Le sentier qui mène au bonheur commence ici. Si vous voulez améliorer votre vie, vous devez cultiver la sagesse perspicace qui maintient clairement que la souffrance et l’insatisfaction infestent l’existence ordinaire.
  2. La pensée juste : il s’agit ici de purifier notre pensée de toute malveillance. Au lieu de penser qui vous causent du tort et en causent aux autres, cultivez l’intention d’apporter à tous le bonheur.
  3. La parole juste : prononcer des mots qui sont bénéfiques aux autres. C’est le premier acte moral et l’outil fondamental pour avoir des relations harmonieuses avec nos semblables.
  4. L’action juste : l’action juste signifie éviter de causer du tort par ce que vous faites – Suivez La Règle d’Or.
  5. Les moyens d’existence justes : on s’abstiendra de toute activité professionnelle susceptible de nuire aux autres. Et si cela n’est pas possible, veillez à ce que vos échanges avec les autres soient honnêtes et empreints de bonté.
  6. L’effort juste : on aborde ici le travail sur soi. L’effort juste concerne votre état d’esprit. Vous devez développer des états d’esprit positifs, basés sur l’amour et la compassion.
  7. L’attention juste : au lieu de vous cramponner à vos pensées du passé ou de spéculer sur l’avenir, gardez votre attention focalisée sur le moment présent. Être attentif, c’est être totalement présent à l’instant, vivre le moment présent. L’attention juste est cruciale pour arriver à la compréhension juste (qui est de réfléchir aux conséquences de ce que nous pensons, disons ou faisons).
  8. La concentration juste : en pratiquant la concentration juste, vous serez finalement capable de placer la totalité de votre attention sur n’importe quel objet de votre choix, et de l’y garder sans vaciller. Cette concentration se développe au moyen de la méditation.

Un des secrets d’une vie heureuse consiste à vouloir ce que l’on a et à ne pas vouloir ce que l’on n’a pas.

Les « dix actes nuisibles »

Les actes nuisibles sont à proscrire et remplacés par de bonne conduite.

  1. Ne pas tuer : respecter toute forme de vie humaine, animale ou végétale.
  2. Ne pas voler.
  3. Ne pas consommer de boissons enivrantes : au pire, consommer avec modération.
  4. Ne pas commettre d’adultère.
  5. Ne pas mentir : dire la vérité, en évitant de blesser autrui.
  6. Ne pas parler en vain : pas de promesse en l’air, ni de bavardage futile.
  7. Ne pas calomnier ni médire : avoir la parole juste ou ne rien dire.
  8. Ne pas envier ni jalouser les autres : se réjouir au contraire de leurs joies et de leurs succès.
  9. Ne pas éprouver de colère, de haine, de mépris ou de méchanceté vis-à-vis de qui que ce soit.
  10. Ne pas vivre dans l’ignorance qui est l’origine de la souffrance humaine : combattre l’attachement, jouir de ce que nous avons, ici et maintenant.

Le sentier de la sagesse et de la compassion

Vous devez cultiver la sagesse qui démasque l’ignorance, elle-même racine de toute souffrance. Et vous devez générer la compassion qui ouvre votre coeur aux autres. Il y a trois types spécifiques de conceptions erronées, ou d’ignorance :

  • croire qu’une source de souffrance et d’insatisfaction est une source de bonheur (comme lorsqu’un alcoolique pense qu’il trouvera le salut dans la bouteille) ;
  • croire qu’une chose qui change d’un moment à l’autre est permanente, durable et constante (comme lorsqu’une personne pense que son apparence jeune et belle durera toujours – chirurgie esthétique ou pas) ;
  • croire que les gens et les choses possèdent un soi solide et indépendant, c’est-à-dire une nature individuelle propre et séparée de l’ensemble.

Lentement, mais sûrement, vous découvrirez que vous pouvez vous libérer de la souffrance et de l’insatisfaction.

La sagesse vous permet de lever le voile des idées fausses, alors que par la compassion, vous ouvrez votre coeur aux autres.

Vous devez développer votre bonté.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *