La Quatrième Noble Vérité

La vérité du sentier est la Quatrième Noble Vérité qui mène à la cessation de la souffrance. Le sentier qui mène au bonheur réside à l’intérieur de vous-même, dans ce que vous pensez, dans ce que vous dites et dans ce que vous faites. Les Quatre Nobles Vérités sont les quatre choses que ceux qui sont nobles voient comme étant vraies.

Pour que la souffrance cesse, il faut s’attaquer aux causes qui l’ont provoquée. Pour cela vous devez suivre un programme d’action en huit points. Les huit points sont répartis en trois catégories. Les deux premiers points développent l’intelligence et la sagesse. Les points 3, 4 et 5 permettent de développer une attitude morale dans nos relations avec les autres. Quand aux trois derniers, ils permettent de développer la concentration pour modifier notre état d’esprit de façon stable.

Voici donc le programme d’action en huit point :

  1. La compréhension juste : avoir une compréhension juste, c’est réfléchir aux conséquences de ce que nous pensons, disons ou faisons. Le sentier qui mène au bonheur commence ici. Si vous voulez améliorer votre vie, vous devez cultiver la sagesse perspicace qui maintient clairement que la souffrance et l’insatisfaction infestent l’existence ordinaire. C’est la reconnaissance de la souffrance pour qu’elle cesse. Pour résoudre un problème, il faut d’abord bien le connaître.
  2. La pensée juste : il s’agit ici de purifier notre pensée de toute malveillance. Au lieu de penser qui vous causent du tort et en causent aux autres, cultivez l’intention d’apporter à tous le bonheur.
  3. La parole juste : prononcer des mots qui sont bénéfiques aux autres. C’est le premier acte moral et l’outil fondamental pour avoir des relations harmonieuses avec nos semblables.
  4. L’action juste : l’action juste signifie éviter de causer du tort par ce que vous faites.
  5. Les moyens d’existence justes : on s’abstiendra de toute activité professionnelle susceptible de nuire aux autres. Et si cela n’est pas possible, veillez à ce que vos échanges avec les autres soient honnêtes et empreints de bonté.
  6. L’effort juste : on aborde ici le travail sur soi. L’effort juste concerne votre état d’esprit. Vous devez développer des états d’esprit positifs, basés sur l’amour et la compassion.
  7. L’attention juste : au lieu de vous cramponner à vos pensées du passé ou de spéculer sur l’avenir, gardez votre attention focalisée sur le moment présent. Être attentif, c’est être totalement présent à l’instant, vivre le moment présent. L’attention juste est cruciale pour arriver à la compréhension juste (qui est de réfléchir aux conséquences de ce que nous pensons, disons ou faisons).
  8. La concentration juste : en pratiquant la concentration juste, vous serez finalement capable de placer la totalité de votre attention sur n’importe quel objet de votre choix, et de l’y garder sans vaciller. Cette concentration se développe au moyen de la méditation.

La différence entre l’attachement et le désir

Le problème n’est pas vos préférences et vos souhaits, mais votre rapport à eux. Si vous n’obtenez pas ce que vous désirez, allez-vous être en colère ou déprimé ? Donc plus vous vous attacherez à vouloir que les choses aillent de telle ou telle façon, plus inévitable sera votre souffrance. Le secret d’une vie heureuse consiste à vouloir ce que l’on a et à ne pas vouloir ce que l’on n’a pas. Une formule simple peut-être, mais l’une de celles dont la maîtrise exige sans doute une vie entière !

Conclusion

La vérité du sentier qui est la Quatrième Noble Vérité vous mènera à la cessation de la souffrance. Cessation de la souffrance qui elle vous guidera vers le bonheur. Ce sera un long chemin pour y arriver. Je reviendrai plus en détails, dans les prochains articles, sur le programme d’action en huit points. Ce programme regroupe huit remèdes pour développer votre intelligence, votre sagesse, votre éthique et votre concentration afin d’être délivré de la souffrance. Si vous ne pouvez ou ne voulez pas suivre tout ce qui est et sera dit, ce n’est pas grave, le plus important c’est de suivre la voie du milieu. Il s’agit de se tenir à mi-chemin entre le renoncement de toute source de plaisir et la recherche effrénée du plaisir, entre l’effort excessif et le laisser-aller. Ni trop, ni trop peu : telle est la Voie du milieu.

N’oubliez pas que mon objectif principal est d’aller vers le bonheur sans forcément renoncer à ma façon d’être. Mais il faudra tout de même un minimum de changement pour y arriver. Si vous lisez mes articles, je pense que, c’est parce que vous êtes comme moi. Je ne suis pas malheureux, mais je sais que je peux encore être plus heureux. Et que l’effort en vaut vraiment la peine.

Question : Quelle est, pour vous, le point le plus important parmi les huit points du programme d’action cité plus haut ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *