À propos de Louis-Daniel SAGOT

Je m’appelle Louis-Daniel SAGOT, je suis né le 14 octobre 1963 à l’île de La Réunion. Depuis un moment déjà, j’essaie de maîtriser ma vie en la rendant plus agréable. Je voudrais connaître le bonheur, ou du moins s’en rapprocher.

La plupart des gens que j’ai rencontré dans ma vie me trouve gentil. Mais, cette gentillesse ne m’a pas permis d’être heureux même si je persiste à rester gentil avec des défauts (mais qui n’en a pas).

J’ai donc essayé de comprendre, pourquoi je n’étais pas vraiment heureux. Même si je ne me considère pas comme quelqu’un de malheureux.

J’ai fait quelques recherches sur internet et lu quelques livre sur le sujet. Depuis mon plus jeune âge, je suis passionné par l’informatique et plus spécialement la programmation. D’ailleurs, j’enseigne, à titre de consultant, dans une école privée à Lyon 5 à des enfants âgés de 2 à 12 ans. Ce que j’aime, dans cette école, c’est que l’enfant est au coeur de l’apprentissage et ce qui compte avant tout c’est le bien-être de chaque enfant.

Je suis arrivé à la conclusion que pour être heureux, il fallait surtout que je change. Changer ma façon de penser. Maîtriser mes émotions. Réfléchir à ce que je dis. Changer ma façon d’agir. Changer mon état d’esprit en faisant un gros travail sur moi. Et surtout, j’ai décidé d’avoir une meilleur concentration pour mieux effectuer ces changements.

Pour que ces changements se passent dans de bonne condition, j’ai pris la décision de suivre le sentier aux huit branches. Ce sentier est issue du Bouddhisme. Qui n’est pas une religion, mais une façon d’être. D’ailleurs, je suis catholique de part ma mère. Et je le resterai jusqu’à la fin de ma vie. Mais, pour être heureux, vous n’avez pas besoin d’avoir une religion, loin de là.

Comme le préconise le sentier aux huit branches, j’ai donc décidé de :

  1. Développer mon intelligence et ma sagesse. Pour ne pas rester dans l’ignorance et éviter de souffrir.
  2. Développer mon éthique. Pour avoir la Parole, l’Action et les Moyens d’existence justes.
  3. Développer la concentration. En faisant un gros travail sur moi afin de vaincre les états d’esprit négatifs. Et être attentif à l’instant présent.

Vous devez vous dire que je n’aurai pas beaucoup de chose à réaliser. Qu’en quelques mois, tout sera bouclé. Je vais vers mes 60 ans et je peux vous dire que je n’ai toujours pas trouvé le bonheur. Même si ma vie a énormément changé. Je suis beaucoup plus heureux. Mais j’ai encore beaucoup de travail à effectuer sur moi.

La plus grosse difficulté que je rencontre, c’est le mal que j’ai à plaire à tout le monde. Je suis arrivé à un point de me dire que je n’arriverai jamais à satisfaire tout le monde. C’est pourquoi, je travaille surtout sur le « lâcher-prise ». Mais, ce n’est pas facile. Cela me permet surtout de moins souffrir. Je parle bien sûr de la souffrir mentale.

J’espère que vous passerez de bons moments à me suivre.

Je vous souhaite du bonheur à tous. Qui que vous soyez.